Japon Ichi, le site de ceux qui désirent sincèrement comprendre le Japon


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le Japon nous fait rire (critiques)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William J
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 3607
Localisation : Tokyo
Nationalite : francais
Loisirs : La recherche des petits mysteres...
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Quand le Japon nous fait rire (critiques)   Sam 26 Juil 2008 - 23:53

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le Japon a opte pour une présentation de lui-même particulièrement lissée, pour ne pas dire victimisée, mettant plus volontiers l'accent sur ce dont il a souffert que sur les causes qui ont amené cette souffrance sur son sol. A la limite, on pourrait presque dire que c'est de bonne guerre.

Fort du capital de sympathie que sa brûlure nucléaire a provoque dans le monde - et paradoxalement notamment auprès d'une partie de l'élite intellectuelle de gauche française - le Japon s'est au fil du temps enhardi jusqu'à se faire le chantre du Pacifisme, invectivant même périodiquement très vertement sur la scène internationale les États-Unis sur le thème du nucléaire militaire, ce qui est reconnaissons-le, pour le moins une insigne duplicité car nul doute que si le Japon a connu la paix depuis 1945, c'est en grande partie grâce à la couverture américaine dont il jouit (à grand frais, il est vrai) qui comprend bien entendu un large parapluie nucléaire. Le Japon peut donc sans problème se donner le beau rôle en se présentant comme une nation profondément pacifiste et semi-demilitarisée, mais personne n'est dupe qui connaît un peu ce pays et les manières de faire de ceux qui le dirigent.

Pareil pour le problème des réfugiés politiques, dont le Japon demande régulièrement aux autres pays d'accroître l'accueil sans lui-même recevoir de ces malheureux sous le stupéfiant prétexte "qu'ils ne seraient pas à leur aise dans un pays dont ils ne parlent pas la langue". C'est donc pour leur bien qu'on les laisse exposés à la machette et à la Kalashnikov ! Logique.
Le plus beau est que le Japon a tout de même ratifié en 1981 la Convention Internationale sur le Statuts des Réfugiés, et que le "patron" du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugies a un temps été une Japonaise du nom d'Ogata Sadako, qui ne manquait jamais une occasion de fustiger les pays occidentaux pour leur "faiblesse d'accueil". Que dans le même temps son propre pays n'accueillait quasiment personne ne lui donnait visiblement pas mauvaise conscience d'oser faire une pareille morale à ceux qui faisaient peut-être déjà leur maximum...



Politique du HCR nippon: passer des spots sur ecrans géants, pour se donner bonne conscience... et surtout ne rien changer a rien !


Ainsi, le Japon qui accueillait un (1) réfugié en 1997, dix (10) en 2003 aura fini par accepter exceptionnellement 47 demandes de réfugiés en 2007, progrès certes mais plus qu'insignifiant au regard de la position que ce pays occupe dans l'économie mondiale, ainsi qu'en comparaison avec les dizaines de milliers de familles accueillies dans le même temps par ses partenaires de même niveau de développement économique.
Cette situation ne pouvait plus durer encore longtemps et la pression internationale se faisant chaque année plus importante sur le Japon, ce dernier a fini par céder et annoncer il y a quelques jours son intention d'accueillir dans le futur davantage de persécutés étrangers. Oui mais qui ? Des Soudanais ? Des Kurdes ? Des Afghans ? Rien de tout cela, le Japon tient à "un minimum de compatibilité", ce seront donc des Birmans par exemple, dont une pincée sera admise après que leur "capacité à s'adapter à la Société japonaise" aura (longuement) été évaluée directement dans le pays d'origine. Pour toutes ces bonnes raisons, nous souhaitons bonne chance à ces 30 "chanceux", mais aussi beaucoup, beaucoup, beaucoup de patience puisqu'ils ne seront pas admis sur le sol japonais avant... 2010 au plus tôt. D'ici-là, tout peut (leur) arriver...

Eh bien moi, ça ne me fait pas rire.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la politique d'accueil des refugies menee par le Japon, reportez-vous sans tarder a l'article paru il y a deux jours dans le quotidien national ASAHI SHIMBUN:




Japan to accept more refugees

Japan plans to accept more refugees in response to growing criticism that the nation gives money to help refugees but shuts its doors when they seek shelter, sources said.

Under a new program known as resettlement of refugees in third countries, Japan will accept people living in refugee camps overseas based on recommendations by the United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCR).

Japan will become the first Asian nation to introduce the program, and will accept about 30 refugees, possibly people from Myanmar (Burma) who are now in Thailand, in fiscal 2010 at the earliest, the sources said.

Senior officials from 11 related ministries and agencies, including the Justice Ministry, the Foreign Ministry and the Cabinet Secretariat, will meet July 29 to pave the way for approval of the program at a Cabinet meeting later this year.

The relevant ministries will also decide by year-end on the details, such as annual quotas for refugees accepted, the screening standards, training facilities for those accepted, and budget requests for fiscal 2009 for the program.

Japan joined the U.N. Convention Relating to the Status of Refugees in 1981.

However, the number of people granted official refugee status here pales in comparison with other industrialized nations.

For example, Japan gave official refugee status to 41 people in 2007. In the same year, 14 nations, including the United States and European countries, accepted about 75,000 refugees from Myanmar, Iraq and other areas.

Under the new program, Japan will send missions to camps overseas to interview UNHCR-recommended refugees and confirm their intention and capability of settling in Japan.

The plan will make it easier for Japan to determine if applicants deserve refugee status while enabling Tokyo to accept refugees who cannot afford to travel here to seek asylum.

Currently, Japan rejects many applications for refugee status filed by foreigners illegally staying in the nation.

According to a 2007 survey by the UNHCR, the number of refugees fleeing military conflicts, political persecution and natural disasters was about 16 million people around the world.

The resettlement program has drawn increased attention as a measure to reduce the burden of neighboring countries that the refugees are fleeing from.

Behind Tokyo's shift in its refugee policy is the view spreading in the government and the ruling Liberal Democratic Party that Japan will have to accept more refugees to fulfill its humanitarian responsibility as a member of the international community. In addition, Japan has to increasingly depend on foreign people for labor as the population ages and the birthrate remains low.

Some analysts have voiced concern that the government will select only refugees who are easy to accept in the screening process.

Mari Kawamura, associate professor of international relations at Kyorin University, said the government should put priority on refugees who are not provided sufficient protection at refugee camps.

BY MIAKO ICHIKAWA AND HIROTSUGU MOCHIZUKI, 2008/7/25



COMPLEMENT
A lire, le petit sondage mene par Japan Today aupres de quelques Japonais a propos de l'augmentation du nombre de refugies acceptes au Japon. Ce sondage date de 2002... et rien n'a change. Cliquer ici

_________________
Kore nitte ik'ken rakuchaku !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.japon-ichi.conceptbb.com/
K-Lach

avatar

Masculin Nombre de messages : 118
Age : 46
Localisation : Toulouse (France)
Nationalite : Française
Date d'inscription : 19/08/2008

MessageSujet: Re: Quand le Japon nous fait rire (critiques)   Mar 19 Aoû 2008 - 16:07

Bonjour,

Le Japon est devenu un pays pacifique. Mais pacifique ne veut pas dire ouvert aux étrangers.
Le Japon, même s'il critique à petite voix les USA, s'est toujours aligné aux décisions américaines car le sentiment pro-américain des différents gouvernements est toujours très important (surtout à l'époque de Koizumi).

Donc Pacifisme ne signifie pas accueillir des étrangers sur leur sol. Le Japon est l'un des pays qui aident le plus (argent ou alimentaire ou matériel) les pays en difficulté. Le Japon n'intervient pas militairement (l'épisode de l'Irak est très symptomatique de la soumission aux Etat-Unis) et pourtant, l'armée japonaise est très importante (force d'auto-défense) et le budget militaire très important (1% ou 2% du PIB il me semble).

Bref, je ne vois pas le lien entre Pacifisme et Accepter des étrangers sur le sol Japonais.

Maintenant, il est vrai que le Japon n'est pas pret d'accepter des étrangers sur son sol (sauf pour le tourisme et encore) et c'est un autre débat. En particulier les africains et les arabes. C'est triste à dire, mais ce racisme est surtout lié à leur méconnaissance des autres cultures et l'incompatibilité entre les cultures.
Pour eux, immigration = vol, insécurité.

Voila voila, c'est un débat très interessant et il y a plein de chose à discuter dessus.

A+
K
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le Japon nous fait rire (critiques)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» anecdote marocaine qui nous a bien fait rire (de nous....)
» Ces lapins qui nous font rire !
» Ca veut dire quoi quand notre chat nous lèche?
» comment réagir quand notre chien nous grogne dessus
» Quand notre chien nous apporte son jouet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Japon Ichi, le site de ceux qui désirent sincèrement comprendre le Japon :: Actualite (rubrique en libre acces)-
Sauter vers: